Je m'en reviens d'un grand débat local où j'avais emmené mon carnet de croquis. Ce débat-ci était orienté sur la thématique "écolo" et a plutôt bien fonctionné: il y avait plus de personnes présentes que les organisateurs ne l'avaient prévu et les intervenants n'ont pas raconté assez de bêtises!

J'en voulais pour remplir mon carnet!

Écolos, végétariens, vignerons et agriculteurs traditionnels ont dit des choses intéressantes. Il y avait très peu de politiciens d'où le niveau d'intelligence plutôt relevé.Le prof de Lettres, que je suis censé être, a apprécié les capacités d'argumentations de ces braves citoyens. Je pense que les organisateurs doivent être satisfaits, il y a eu "débat" et de bonne tenue.

Notons l'absence d'idolâtre de la Chtartœupnassionne et de gilets jaunes! En gros, ceux qui auraient dû être là...Seul le syndicaliste de service, qui n'a rien apporté au débat et qui s'est contenté de papillonner entre les groupes pour cultiver ses réseaux, a sorti sur ses genoux, deux minutes avant la fin un gilet soigneusement emballé dans son plastique. Il a bien pondu aussi une réplique qui a fait réagir, mais c'était tellement débile que je ne peux même pas en tirer un dessin drôle.

Bref, ce n'est pas avec des gens de bords [parfois très] différents, mais qui se parlaient déjà avant le débat et qui participent tous les jours à la vie locale, que la crise va se calmer. Tant que les jaunes et le camp du gouvernement ne débattront pas directement, ils n'avanceront pas. Ce qu'on a fait ce soir, on le fait tout le temps, c'est à ceux qui ne dialoguent pas de s'investir.