Inspiré by Kevin Fret, jeune musicien de 24 ans abattu de huit balles dans le corps hier dans son île de Porto-Rico...:

Kevin Fret (2)

Ensuite, sans rapport avec le dessin du jour, le pourquoi du comment de la série "alchimie", débutée depuis quelques jours: je prépare une causerie sur ce sujet  avec énergie. Ma génération  a été bercée depuis tout pitchoun avec l'alchimie via le grand schtoumpf et Gargamel. Ensuite j'ai découvert Paracelse, Fulcanelli, Flamel et toute la bande. Malheureusement comme beaucoup de prof de Lettres, je suis passé par une filière scientifique au lycée (et un peu à la fac) et du coup, à cause de cette formation initiale, maintenant j'ai beaucoup de difficulté à prendre les "pseudo-sciences" au sérieux. D'ailleurs comme les chimistes et physiciens ont largement prouvé que l'alchimie est une impasse, les pratiquants actuels ont changé de lexique et parle "d'art" et d'une activité qui n'est pas l'ancêtre de la chimie mais plus une quête spirituelle ou une schtroumpferie comme ça. Autant dire qu'on tombe dans la croyance et que tous les jeux avec les mots deviennent possible.

Pour faire bref, j'aime beaucoup l'alchimie, j'apprécie énormément l'iconographie qui s'y rapporte mais, euh, bé, pour moi cela reste une fantaisie et je n'y crois pas réellement.

Ah merdouille!

Mais alors ma causerie?

Bé, je vais expliquer le lexique, parler de quelques alchimistes et de l'histoire puisqu'avant l'arrivée de Lavoisier, il faut reconnaître que l'alchimie a eu l'immense utilité de maintenir l'aspect pratique de la recherche en laboratoire, là où la "chimie*" médiévale et de la renaissance restait trop théorique. *terme anachronique mes choupinets, je sais.